Nous négocions pour vous
les meilleurs prix du marché.

Notre équipe d'experts renégocie gratuitement votre contrat d'énergie

Recevoir mon offre

La part des énergies renouvelables en baisse en 2017

Le 14/03/2018 à 11:59

En 2017, le niveau de la pluviométrie a baissé et ainsi causé en partie la chute de la part des énergies renouvelables, de même que les panneaux photovoltaïques, les éoliennes ou encore les barrages en France par rapport aux années précédentes.



Production hydroélectrique en chute

Chaque année, les gestionnaires de réseaux dressent un « Panorama de l’électricité renouvelable » (éolien, solaire, hydroélectricité, biomasse, etc.). En 2016, leur production avait représenté 19,6 % de l’électricité consommée, et 18,7 % en 2015.
Selon un bilan publié ce jeudi 8 janvier 2017 par le Syndicat des Energies Renouvelables (SER), la baisse de la production hydroélectrique a causé la baisse de la part d’électricité fournie par les énergies renouvelables équivalente à 18,4% pour l’année 2017 ; soit une différence de -18% par rapport à l’année 2016, causé par une « très mauvaise année en termes de pluviométrie », selon Jean-Louis Bal, Président du SER.
La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) a planifié pour 2018 un parc d’énergies renouvelables ayant une puissance totale de 51,7 GW. A titre de comparaison, ce parc dispose aujourd’hui d’une puissance de 48,685 MW, soit 94 % de l’objectif prévu par la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour 2018 (51,7 GW).

Afin de recevoir gratuitement une proposition d’un nouveau contrat d’électricité, nous vous invitions à cliquer ici

Le nombre d’éoliennes en hausse
En 2017, les raccordements d’installation de production d’électricité renouvelable ont atteint une augmentation record, avec 2,763 MW supplémentaires tirés par l’éolien (65 % des raccordements).
Le parc éolien a ainsi vu sa taille augmenter de 15,3 % sur un an, à 13,559 MW.
Quant au solaire, celui-ci a contribué à 32% des nouveaux raccordements en 2017 avec 887 nouveaux MW, dont la moitié rien que pour le dernier trimestre. Selon Jean-Louis Bal, « le bon rythme a été trouvé » et la tendance devrait se poursuivre en 2018 avec presque 1,500 MW attendus.
Enfin, La filière des bioénergies électriques a gagné 31 MW et l’hydroélectrique 48 MW.
L’objectif de la PPE en 2018 devrait être atteint en partie grâce à l’énergie hydroélectrique et à la biomasse dont le niveau a déjà été dépassé. L’éolien devrait quasiment atteindre l’objectif fixé ;(à date le parc éolien est à 90% de l’objectif). Le solaire est quant à lui encore très à l’écart de l’objectif à atteindre; étant aujourd’hui à 75% de ce qui est prévu par la PPE 2018.

N'attendez plus pour renégocier vos contrats
d'énergie et réduire vos factures !